PROJET/
PROJECT
Le Hâvre du Passeur - Longueuil

LIEU/
PLACE
Longueuil

ANNÉE/
YEAR
2012

Le projet le Hâvre du Passeur est né de l’idée d’instaurer un service de traversiers entre la pointe de Longueuil et le bassin Bickerdyke dans le Vieux-Port de Montréal. Bien intégré aux réseaux de transports collectifs et actifs de Longueuil et de Montréal, ce service permettrait d’alléger la congestion routière sur le pont Jacques-Cartier et dans le secteur du Vieux-Port de Montréal, tout en invitant les citoyens à adopter un plan de mobilité plus sain, écologique et économique.

Un écoquartier de haute et moyenne densité prend ensuite racine et s’étend de la rive vers l’intérieur, tout en préservant une bande fluviale pour aménager un parc linéaire investi d’une piste cyclable et d’espaces publics. Des commerces de proximité et des espaces à bureaux complètent l’offre de ce secteur complètement revitalisé.

Un réaménagement complet des accès de l’autoroute 20 est prévu afin de déplacer vers le nord la desserte sud pour réduire l’emprise de l’autoroute et permettre une meilleure utilisation du sol. L’autoroute se transforme en boulevard urbain contribuant à la qualité de l’environnement du front fluvial, et en facilite sa réappropriation.

Le terminal du traversier de Longueuil prend place dans le basilaire d’une tour qui signale l’extrême pointe du site et s’étire en hauteur pour recevoir des unités résidentielles et hôtelières en plus d’un observatoire. Cette portion du projet pourrait d’ailleurs faire l’objet d’un concours d’architecture visant à intégrer une éolienne à la tour, permettant d’alimenter une grande partie des installations de l’écoquartier.

À long terme, le Hâvre du Passeur se veut un vecteur de développement pour le redéploiement du front fluvial de la ville de Longueuil, contribuant à redéfinir son image de marque comme ville avant-gardiste au point de vue de l’application de technologies vertes.

Le site produira sa propre énergie grâce aux installations éoliennes de la tour et aux panneaux solaires intégrés aux bâtiments. Un système central de régulation permettra de rentabiliser des appareils de géothermie utilisant l’eau du fleuve comme source de refroidissement. L’eau de pluie sera récupérée et les eaux grises utilisées pour l’irrigation. Des bornes de recharge pour voitures électriques seront installées à bord des traversiers et sur les aires de stationnement.

En plus de stimuler l’activité économique et touristique de la région immédiate de Longueuil, le Hâvre du Passeur permet d’élargir le bassin de recrutement potentiel pour les entreprises des deux agglomérations riveraines, tout en mettant de l’avant des valeurs citoyennes associées à la protection de l’environnement, aux modes de mobilité collectifs et actifs, et à la mise en valeur de l’eau et du paysage.